ageroman.org : parcours en Charente-Maritime
Sommaire
 
Vue de l'église Saint-Martin de Chadenac Longitude : -0.443337
Latitude : 45.541957
Localiser sur la carte Fichier pour GPS
 

église Saint-Martin de Chadenac

L’église Saint-Martin de Chadenac a subi de nombreux remaniements : le chœur et le bras droit du transept ont été modifiés à l’époque gothique et la nefVue de la nef à grandes arcatures a perdu ses voûtes. En revanche, elle a conservé sa façade sculptée qui lui a valu le surnom de « marquise de Saintonge ». C’est un joyau de l’âge roman du deuxième quart du XIIe siècle qui s’inspire de la façade occidentale d’Aulnay-de-SaintongeFaçade occidentale d'Aulnay, chef-d’œuvre universellement reconnu et classé au patrimoine mondial.
L’élévation de la façade présente une ordonnance habituelle pour la région avec deux niveaux horizontaux animés par des jeux d’arcatures. Le premier niveau est composé d’un portail central entre deux arcatures aveugles, le second présente cinq arcatures géminéesVue de détail des arcatures géminées insérées dans de plus grandes dont les colonnes engagées sont de même module, alternativement simple ou triple. Sur le pignon, une unique arcatureL'unique arcature du pignon, dans l’axe, domine l’ensemble. Le premier niveau a reçu un programme iconographique caractéristique à l’époque en Saintonge et traité avec virtuosité mêlant influences antiques et barbares, réalisme et fantaisie.
Les voussures du portail central sont ornées de sculptures. Au centre, à la clef d’arc, un Christ en gloireChrist en gloire, imberbe, couronné, est entouré d’anges adorateurs. De petite taille et en position frontale pour accueillir le fidèle, il occupe les deux premières voussures. Sa tête sépare les Vertus et les Vices dont les silhouettes épousent la forme de la voussure. Ce thème issu des sermons de Tertullien et de la Psychomachie de Prudence, auteurs chrétiens du Bas-Empire, est répandu en Poitou et en Saintonge dans les années 1120-1160. Les Vertus gardent l’entrée du sanctuaire. Elles sont représentées en guerrièresVertu combattant le Vice, portent un heaume conique, un bliaud, un écu ovale et percent de leurs lances des monstres qui se trouvent à leurs pieds.
Au-dessus, une suite de personnages puis de monstresPersonnage affrontant une bête, qui parfois se battent, prolonge le message du combat des Vices et des Vertus.
Sur la cinquième voussure prend place la parabole des Vierges sages et des Vierges folles attendant l’époux célesteChrist en époux céleste. Celui-ci est sculpté au centre et entouré, à gauche, des trois Vierges sages aux lampes allumées et, à droite, des trois Vierges folles qui ont leurs lampes éteintes. Les premières, sereines, trouveront le chemin du Paradis tandis que les secondes, affligées, expriment leur douleur, la tête inclinée sur la paume de leur main. La voussure suivante reprend des motifs d’animaux fabuleuxUne des bêtes de la sixième voussure, gueule menaçante et pattes croches, symbolisant le mal qui nous entoure ; ils sont placés sous huit personnagesL'un des huit personnages de la dernière voussure debout, nimbés, les pieds nus reposant sur un socle, représentant peut-être les apôtres ou les vieillards de l’Apocalypse. L’ensemble est surmonté d’une archivolte ornée de rinceauxDétail des rinceaux de l'archivolte très fouillés.
Ces sculptures en fort relief vibrent sous la lumière. Les personnages, élégants et habillés d’étoffe moulant leur corps, sont tous différents ce qui rend le portail très animé et vivant.
Dans les niches formées par les arcades latérales, deux grands personnagesPersonnage dans l'arcature côté nord vêtus de longues robes plissées piétinent des monstres. Au-dessus, des lutteursTympan figurant des lutteurs occupent les tympans aux voussures savamment ouvragées. Là encore se déploie un avertissement : il faut combattre le mal.
Les chapiteaux qui reçoivent les arcs sont sculptés avec délicatesse. Celui du premier pilastre, à gauche pour l’observateur, présente d’un côté un cavalierCavalier foulant un ennemi et, sur l’autre face, une femme. Il s’agit là très certainement d’un symbole de la victoire de la Chrétienté sur le paganisme, ce qui n’est pas sans rappeler le thème du cavalier sculpté aux façades de plusieurs églises et propre à la région Poitou-Charentes. Leur signification a donné lieu à de nombreuses interprétations : Constantin, Charlemagne, représentation d’un seigneur local ou, selon certains historiens, copie en pierre du bronze équestre (autrefois doré) de Marc-Aurèle au Capitole à Rome. En effet, de la même façon que le cheval de Marc-Aurèle foulait ses ennemis vaincus, se distingue sous le pas des chevaux de certains de ces cavaliers, à Melle notamment, un personnage étendu qui symboliserait le paganisme. La question n’est toujours pas résolue.
Sur les chapiteaux suivants se lisent des motifs décoratifs dont un monstre engoulant une colonneMonstre engoulant une colonne, sujet très répandu dans tout l’Ouest. à droite de la porte se distinguent l’Annonciation, la Visitation et l’AssomptionL'Assomption de la Vierge, dans une mandorle et encadrée de deux anges où deux anges conduisent au ciel une mandorle dans laquelle la Vierge est inscrite. Sur les pilastres de droite, les saintes femmes accourent devant le tombeau du Christ pour l’embaumer ; il est vide, ce qui évoque la Résurrection.
Des colonnettes placées entre les voussures supportent des personnages ou des monstres. De gauche à droite, on remarque un guerrier, peut-être saint Georges, une femme en piedFemme en pied vêtue d’une robe à longues manches, un ange écrasant un monstreUn ange écrasant un monstre qui évoque l’archange saint Michel, et un dragonUn dragon. Entre les arcatures latérales et la première corniche, sur le plat du mur, des lions et des lionnes dressésFaunes en chasse menacent leurs proies.
Les modillonsModillon à tête humaine de la première corniche sont d’une extrême variété et d’une grande qualité plastique ainsi que ceux du bras sud du transept.
Le programme des sculptures de la façade délivre un message : le Christ venu sur terre pour nous sauver, l’Incarnation est illustrée par les scènes de la vie de la Vierge. Il est retourné auprès de Dieu après avoir été crucifié, le Salut passe par la lutte contre le mal d’où le thème des Vertus terrassant les Vices, la mise en garde illustrée par l’opposition entre les Vierges sages, prévoyantes, qui ont rempli leurs lampes pour accueillir l’époux et les Vierges folles se tordant de douleur du fait de leur insouciance, les combats contre des monstres de saint Georges et de l’archange saint Michel.

Les sculpteurs ont sans doute été inspirés par l'œuvre de Saint-Pierre d'Aulnay dont l'influence est perceptible dans le programme iconographique comme dans le style de certaines sculptures : les Vertus et les Vierges sont traitées en quasi ronde-bosse avec autant de réalisme et de vivacité.

Chadenac

Aulnay

 

Les motifs décoratifs ont la même fantaisie.

à l’intérieur de l’édifice subsistent encore quelques chapiteaux à entrelacs, feuillagesChapiteau à motif de feuillage et animaux fantastiquesChapiteau figurant deux monstres affrontés.

 

 

 
 
église Saint-Martin de Chadenac, vue de la façade occidentaleLégende ... L’élévation de la façade présente une ordonnance habituelle pour la région avec deux niveaux horizontaux animés par des jeux d’arcatures. Le premier niveau est composé d’un portail central entre deux arcatures aveugles, le second présente cinq arcatures géminées insérées dans de plus grandes dont les colonnes engagées sont de même module, alternativement simple ou triple.
Cliquez pour accéder au cartel
Le potail central de la façade de l'église Saint-Martin de ChadenacLégende ... Ces sculptures en fort relief vibrent sous la lumière. Les personnages, élégants et habillés d’étoffe moulant leur corps, sont tous différents ce qui rend le portail très animé et vivant...
Cliquez pour accéder au cartel
Les voussures en relief du portail centralLégende Ces sculptures en fort relief vibrent sous la lumière. Les personnages, élégants et habillés d’étoffe moulant leur corps, sont tous différents ce qui rend le portail très animé et vivant.
Cliquez pour accéder au cartel
Tympan de l'arcature de gauche de la façadeLégende ... des lutteurs occupent les tympans aux voussures savamment ouvragées. Là encore se déploie un avertissement : il faut combattre le mal.
Cliquez pour accéder au cartel
Vue de détail d'une vierge sage, voussure du portail centralLégende Vue de détail d'une vierge sage, voussure du portail central
Cliquez pour accéder au cartel
Chapiteau soutenant les voussures du portail central et figurant des monstresLégende Chapiteau soutenant les voussures du portail central et figurant des monstres
Cliquez pour accéder au cartel
Tête monstrueuse engoulant une colonne, façade occidentaleLégende Tête monstrueuse engoulant une colonne, façade occidentale
Cliquez pour accéder au cartel
Modillon de la corniche, façade occidentaleLégende Modillon de la corniche, façade occidentale
Cliquez pour accéder au cartel
Modillons de la corniche, façade occidentaleLégende Modillon de la corniche, façade occidentale
Cliquez pour accéder au cartel