ageroman.org : parcours en Charente
Sommaire
 
Vue de la façade de l'église Saint-Jacques d'Aubeterre-sur-Dronne Longitude : 0.16927
Latitude : 45.26988
Localiser sur la carte Fichier pour GPS
 

Église Saint-Jacques d'Aubeterre-sur-Dronne

Le village d’Aubeterre-sur-Dronne à l’extrême sud du département de la Charente dépendait, à l’époque romane, du comté d’Angoulême sur le plan temporel et du diocèse de Périgueux sur le plan religieux. Très pittoresque et riche en monuments, il compte au nombre des « Plus Beaux Villages de France ». Deux monuments appartiennent à l’âge roman, la façade de l’église Saint-Jacques et l’ensemble souterrain communément appelé Saint-Jean-l’Évangéliste.

Église Saint-Jacques

Détruite par les protestants en 1562, il ne reste que la façade de l’ancienne collégiale Saint-Jacques édifiée au XIIe siècle. Mais quelle façade ! Très large, elle s’étend sur plus de 18 mètres ; elle présente trois niveaux dont le premier, très élevé, est constitué de trois puissantes arcatures à voussures rythmées par des colonnes engagées.

Le premier niveau de la façade occidentale

L’arcature centrale qui abrite le portail possède une voussure à six rouleaux, les deux autres, aveugles, n’en comptent que trois. Les voussures ont des motifs géométriques et végétauxDétail des motifs des voussures. L’arc polylobéDétail des voussures et de l'arc polylobé du portail du portail est du plus bel effet décoratif et semble inspiré par l’art mozarabe d’Espagne. Les chapiteaux des colonnettes sont animés de chimères, de griffonsChapiteau de colonnette figurant un griffon, de basilicsChapiteau de colonnette figurant des basilic et des chimères et de visages humainsChapiteau de colonnette figurant des figures humaines enchevêtrées avec des créatures animales affrontés et emmêlés. La décoration des chapiteaux se prolonge sur le mur en une friseDétail de la frise du zodiaque et des travaux sculptée où se reconnaissent un zodiaque et des travaux des mois. Elle devait continuer au sud où se voient le signe du sagittaireDétail de la frise : le signe du Sagittaire et un homme assis préparant un cochonDétail de la frise : Un homme préparant le cochon, tué en prévision des longs mois d’hiver.

Le second niveau de la façade occidentale

Au second niveau règne une série d’arcatures reposant sur des colonnettes à chapiteaux sculptésun chapiteau du deuxième niveau de motifs géométriques ou végétaux, surmontée d’une corniche à modillons.

Le troisième niveau de la façade occidentale

Enfin, le troisième niveau, bien que très endommagé, conserve des traces d’arcs dont l’un, placé au nord, était occupé par un cavalier qui est un thème propre à la région Poitou-Charentes. Beaucoup ont disparu, mais il en reste quelques-uns en place dont celui de la cathédrale d’Angoulême ou encore celui, bien conservé, de l’église Saint-Pierre de Châteauneuf-sur-Charente.

Statue du cavalier de la façade de Chateauneuf-sur-CharenteLa statue du cavalier de l'église Saint-Jacques

À droite : statue équestre de Châteauneuf, à gauche : les restes de celle de Saint-Jacques d'Aubeterre-sur-Dronne au niveau supérieur de la façade..

Leur signification a donné lieu à de nombreuses interprétations : Constantin, Charlemagne, seigneur local ou réplique en pierre de la statue équestre en bronze (autrefois doré) de Marc-Aurèle au Capitole à Rome comme l’ont cru certains historiens ?.

 

La façade de l’église Saint-Jacques assume des caractéristiques de l’art du Poitou et de celui de Saintonge. L’ordonnance de la façade à trois niveaux séparés par des corniches dans un volume rectangulaire et le portail sans tympanVue du portail sans tympan flanqué d’arcatures aveugles sont poitevins, tandis que la série d’arcatures aux voussures et chapiteaux richement sculptés, le décor qui souligne les articulations et laisse libre cours à une imagination débordante qui effraie, interroge ou enseigne sont plutôt saintongeais. Le parfait aboutissement de cet art permet de dater cette façade de la fin de l’âge roman vers 1150-1160. Il est intéressant également de constater le rayonnement des modes de construction et du décor sculpté du Poitou et de la Saintonge.